News: Serge Vandercam & Hugo Claus


© Serge Vandercam/Philippe de Formanoir

21-11-2018

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles reviendront jusqu'au 27 janvier, et au travers de l'exposition focus Le radeau de la Méduse, sur la complicité qui exista entre Serge Vandercam et Hugo Claus. Avec Carte PROF, entrée gratuite aux collections des MRBAB.

Liés depuis leur participation au groupe CoBrA (1948-1951), Serge Vandercam (1924-2005) et Hugo Claus (1929-2008) se sont rapprochés l’un de l’autre au début des années 60. Les Musées royaux des Beaux-Arts présentent, à travers une exposition focus, une série d’œuvres exceptionnelles dans lesquelles l’écrivain devient le peintre et vice-versa !

Vandercam qui vit alors à Albisola en Italie multiplie les travaux partagés avec des écrivains dans la pure tradition CoBRa. En voyage au Danemark, il découvre en 1961 l’Homme de Tollund qui le ramène vers une figuration brutale et libertaire. Hugo Claus suit le travail du peintre et compose un poème qui paraîtra en 1963 à l’occasion d’une exposition de Vandercam à Rotterdam.

La collaboration s’étendra l’année suivante avec un thème qu’on peut lire comme la synthèse des recherches menées. Les deux compères y inversent les rôles : Claus se fait peintre tandis que Vandercam écrit. Le Radeau de la Méduse renvoie au fait d’actualité transcendé par Géricault dans sa grande toile de 1818-1819 : naufrage, règlements de compte et cannibalisme font du radeau un concentré d’inhumanité qui renvoie directement à la cruauté du sacrifice originel incarné par l’Homme de Tollund. À travers la série de cinq tableaux qu’ils exécutent dans une forme d’ivresse lyrique, Claus et Vandercam témoignent de la permanence d’un esprit CoBRa à la fois insurrectionnel et libertaire.

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement au flux RSS des news de Carte Prof