News: La Beauté du Diable


22-03-2017

Jean de Boschère, imagier rebelle des années '20, illustra de nombreux ouvrages littéraires. La Bibliotheca Wittockiana, à Woluwé-Saint-Pierre, lui rend hommage jusqu'au 28 mai. Entrée gratuite avec Carte PROF.

« Hanté par le suicide de sa sœur aînée, défigurée par un bec-de-lièvre (un drame rapporté dans "Marthe et l’Enragé", paru en 1927), Jean de Boschère a voulu opposer à la laideur des identités meurtrières la beauté de formes inédites. »

D’où le titre de l’exposition, La Beauté du Diable, où on lira à la fois une référence explicite à la posture de dandy satanique cultivée par l’auteur et au côté sulfureux d’une partie de ses livres illustrés, mais aussi l’intention diabolique, au sens étymologique du terme, de délier les évidences des relations texte/image avec une liberté qui n’a guère d’équivalent dans la littérature de langue française.

L’histoire littéraire n’aime guère les figures inclassables. Farouche, provocateur et nomade, l’écrivain-illustrateur-peintre-sculpteur et botaniste Jean de Boschère (Uccle 1878 - La Châtre, 1953) est ainsi demeuré méconnu, en particulier de ses compatriotes. Et pourtant. Coqueluche du Tout-Londres pendant son exil de 14-18, ami des poètes les plus exigeants de son temps (d’Elskamp à Artaud, en passant par Valéry et Ezra Pound), il a construit un univers de mots et d’images extrêmement original, qui rencontre, avec une pertinence étonnante, l’ébranlement des certitudes de notre monde contemporain

Visites guidées par la Commissaire de l’exposition sur réservation et/ou tous les jeudis à 14h30 (sauf le 4 mai). Réservation au 02 770 53 33 ou via info@wittockiana.org .

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement au flux RSS des news de Carte Prof